Qui est concerné par le RGPD ?

Le RGPD est un règlement européen qui a été adopté en 2016. Il a pour but d’harmoniser la gestion des données personnelles dans les États membres de l’UE. Pour ce faire, le règlement général sur la protection des données s’applique aux entreprises qui répondent à certaines caractéristiques. Pour vous l’illustrer, nous allons passer en revue les structures qui sont concernées par le RGPD.

Les cibles concernées par le RGPD

Deux types d’entreprises sont concernés par le règlement général sur la protection des données (RGPD). Ce sont les structures établies sur le territoire de l’Union européenne d’une part. D’autre part, il s’agit des entreprises dont l’activité est directement tournée vers des résidents européens.

Ainsi, le RGPD s’applique sur toutes les entreprises qui gèrent des données personnelles au sein de l’UE. Cette gestion concerne aussi bien le stockage que le traitement des informations. Que la collecte de données soit l’activité principale ou secondaire de l’entreprise, elle devra se faire conformément au RGPD.

Sachez aussi que le règlement général sur la protection des données ne tient pas compte de la taille de l’entreprise. De même, le chiffre d’affaires de la structure n’est pas pris en considération lors de l’application du RGPD. Les dispositions s’appliquent aussi bien aux entreprises du secteur public qu’à celles du secteur privé.

Il faut également savoir que le RGPD concerne les sous-traitants des entreprises qui exercent au sein de l’Union européenne. Si ceux-ci ne sont pas situés dans le territoire de l’UE, ils vont être soumis au principe de responsabilité. Ce dernier est expressément prévu par le RGPD. Il permet d’encadrer l’échange de données entre une entreprise et ses prestataires.

Enfin, sachez que le RGPD est appliqué pour le traitement de données des citoyens européens, peu importe leur nationalité. Ce règlement s’affranchit également du lieu de stockage des informations. Pour en savoir plus, demandez votre démo afin de vous conformer au RGPD.

Ce qu’il faut faire pour se conformer au RGPD

La non-conformité au règlement général sur la protection des données expose à plusieurs sanctions. Celles-ci sont d’ordre administratif, pénal et financier. Pour les éviter, vous devez donc vous conformer à ces dispositions. Cela passe par la mise en place de quelques actions simples.

Dans un premier temps, vous devez restreindre votre collecte des données. Ainsi, vous ne collecterez que des données pertinentes pour atteindre vos différents objectifs. Toutefois, assurerez-vous que vous avez le droit de collecter ces informations et que vos cibles sont au courant.

Pour vous conformer au RGPD, vous devez ensuite recenser vos données. Cela revient à créer un registre afin de passer en revue et de trier toutes les informations que vous possédez. Dès lors, vous pourrez facilement vérifier si vous êtes en conformité avec le règlement sur la protection des données.

Vous vous conformerez également au RGPD en faisant preuve de transparence lors de vos collectes d’informations. Pour cela, vous devez veiller à ce que les personnes dont vous recensez les données soient informées de la démarche.

Puis, vous devez optimiser la gestion des données personnelles que vous collectez. Veillez à ce que l’utilisation de celle-ci soit encadrée d’une part. D’autre part, les données collectées devront faire l’objet d’un suivi.

Enfin, vous allez vous conformer au RGPD en sécurisant votre base d’information et stockée. Cela revient à mettre en place des mesures de sécurité particulières. Vous devez également identifier et gérer les risques auxquels sont exposées les données que vous engrangez.

Conclusion

En somme, il faut retenir que le RGPD concerne essentiellement deux types d’entreprises. Ce sont les structures situées au sein de l’UE et dont l’activité cible les populations européennes. Pour se conformer au règlement général sur la protection des données, ces entreprises doivent recourir aux différentes actions présentées ci-dessus.